Publié le

Mountain Portrait

Analog photographs, C-print, 100×66 cm,  2018

La première fois que j’ai pris une photo de montagne, c’était en 2014. C’était l’hiver, et il faisait très froid. Je me tenais juste au bord du précipice. 

Une épaisse couche de neige recouvrait les sommets du massif des Écrins, dans les Alpes du Sud, en France. C’était une image à la fois douce et voluptueuse, et incisive en même temps. 

Un océan de poudreuse vierge écorché par la roche inhospitalière. 

Depuis cet hiver là, je n’ai jamais cessé de prendre des photographies de montagnes. Chaque année, en été, automne ou hiver, je retourne là haut pour compléter et faire grandir ma collection. Qu’est ce qui me fascine tant dans ces montagnes ?

Plus tard, en 2017, je fais une partie du tour du Mont Blanc à pied. Pendant 5 jours, nous marchons et grimpons sous un soleil de plomb. Et du haut de ses 4 810 m, cette immense montagne nous observe. Sans que son sommet ne soit toujours visible, une arête, une aiguille est toujours là pour nous guider. A chaque étape, à chaque nouveau col que je franchis — non sans peine — je découvre une autre facette du Toit de l’Europe.

L’envie de faire des portraits de montagnes a dû surgir à peu près à ce moment là. Je crois que c’est une manière d’appréhender, non plus le paysage, mais l’idée de la montagne, l’expérience que j’ai pu et continue à en faire. Je photographie chaque point que je vais atteindre, puis je me retourne, pour prendre l’autre versant, et ainsi tenter de capturer ce qui semble insaisissable. 

(ENG)  It was winter 2014, and this was the first time I took a photograph of a mountain. It was very cold. I was standing at the cliff’s edge.
The Massif des Écrins, in the French Alps, was covered by a thick layer of snow; the image was very sweet, voluptuous, and sharp at the same time. It looked like an ocean of untouched snow ripped by the rock.

I never stopped taking photographs of mountains since this winter. Since then, every year, I went back there to add pictures to the library I started. What’s fascinating about mountains?

A few years later, in 2017, I’ve hiked around the Mont Blanc; during 5 days the sun was almost burning. Every time I passed over ridges, I discovered a new face of the “Top of the Europe”.

How can I grasp and appreciate the idea of mountain? To be on the mountain surrounded by such a grandeur?

It might be at this time that the idea of portraying a mountain popped-up to my mind. To me, this might be a way to embrace the idea of mountain and the experience you can have up there. I photographed each peak I was about to reach, and then, I turned myself back facing the other side and shot it. I tried to capture which seemed to be elusive.